Quelques points à savoir sur la maladie cœliaque

La maladie cœliaque ou l’intolérance au gluten est un trouble inflammatoire de l’intestin. C’est une maladie auto-immune et chronique due à la consommation de gluten. Elle peut apparaître à tout moment, pendant l’enfance ou à l’âge adulte.

Conséquences de l’intolérance au gluten

La maladie cœliaque ou l’intolérance au gluten touche l’intestin grêle. Elle s’enclenche généralement après ingestion de gluten. En effet, certaines portions de protéines constituant le gluten vont faire réagir la défense immunitaire. Le corps produit alors différents anticorps qui occasionnent ensuite des lésions sur la paroi intestinale intérieure. Deux conséquences peuvent alors se produire : l’altération de l’assimilation des vitamines, des nutriments et des minéraux et la dégradation de la digestion.

Il convient de noter que l’intolérance au gluten peut également surgir chez des personnes qui présentent une vulnérabilité génétique. La maladie peut aussi être déclenchée par certains facteurs comme les anomalies chromosomiques, un diabète de type 1 et une autre maladie auto-immune.

Quels sont les symptômes de l’intolérance au gluten ?

Selon Afdiag, les symptômes de l’intolérance au gluten varient selon l’âge de la victime.
– Chez le nourrisson :
Les symptômes apparaissent quelques semaines après l’introduction du gluten dans la nutrition. Bébé fait alors face à une diarrhée chronique. Il peut aussi perdre l’appétit et changer de comportement.
– Chez l’enfant :
Deux signes de catégories différentes peuvent apparaître au cours de l’enfance. Il s’agit notamment de perturbations non-digestives (telles que la fatigue chronique, une anémie par carence en fer, etc.) et des signes digestifs (comme une diarrhée intermittente, un manque d’appétit, etc.).
– Chez l’adulte :
La maladie coeliaque chez l’adulte se manifeste par des douleurs abdominales, une perte de poids, une constipation ou une diarrhée chronique. Des symptômes non-digestifs peuvent également apparaître tels que des aphtes récidivants, des crampes musculaires, une fatigue prolongée, une aménorrhée, des œdèmes, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *